« Une approche architecturale et symbolique »

Article de l’Yonne Républicaine le 11 août :
La Maison du Visiteur, à Vézelay, propose de découvrir la basilique Sainte-Marie-Madeleine hors les murs. Une approche architecturale et symbolique, avant d’entrer dans l’édifice.

Avant de découvrir la basilique Sainte-Marie-Madeleine, à Vézelay, grandeur nature, il est possible de l’explorer en miniature. À la Maison du Visiteur, l’équipe livre une approche architecturale et symbolique, s’attache à expliquer comment les bâtisseurs ont choisi l’emplacement de cet édifice religieux, construit du IX e au XII e siècle et inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1979.

« La Maison est née à l’initiative de passionnés d’architecture et d’histoire de l’art et d’une expérience d’une dizaine d’années comme guides dans la basilique au côté des Franciscains, présente Hélène Ramin, la directrice artistique. Ces visites suscitent toujours une foule de questions. On a eu envie d’ouvrir un lieu pour y répondre. » La Maison du Visiteur a ainsi été créée en 2003.

On y découvre une maquette de la basilique. Une installation y est associée afin de reproduire la lumière du soleil, et son chemin dans la basilique, en fonction des saisons. « La lumière du soleil est partenaire de la construction, indique Hélène Ramin. Les bâtisseurs ont choisi l’emplacement en regardant où se levait et où se couchait le soleil. Au Moyen-Âge, cultivateurs et bâtisseurs travaillent en observant le soleil, pour les cultures et pour l’éclairage. Dans la basilique, on observe que la meilleure lumière est en hiver. Pendant la période de Noël, la luminosité est merveilleuse dans l’église. »

Le lien avec le soleil est aussi symbolique. « C’est la mentalité de l’époque : ils ont les pieds bien ancrés en terre, mais ils sont familiers de l’invisible, souligne Hélène Ramin. On lève les bâtiments vers le ciel, pour symboliser le christ et son rayonnement dans le monde. »

La basilique de Vézelay est connue pour son lien étroit avec la lumière solaire. Lors du solstice d’été et du solstice d’hiver, un chemin de lumière se forme dans la nef. Il est reproduit à la Maison du Visiteur. « C’est la fête de la Saint-Jean et de la naissance du christ. L’architecture fait écho à ces grandes fêtes. »

Le centre d’interprétation expose aussi des reproductions de trois des 152 chapiteaux sculptés et un plan de l’édifice religieux, qui permet aux guides d’expliquer les méthodes et outils utilisés par les bâtisseurs à l’époque médiévale. « Il n’y avait pas de calcul arithmétique, mais on savait utiliser des mesures pour établir des proportions harmonieuses », décrit la directrice artistique en présentant compas, règle… Une entrée en matière avant l’observation sur site.

Mélanie Marois, l’Yonne Républicaine

By | 2017-09-21T18:08:24+00:00 août 30th, 2017|Non classifié(e)|0 Comments